Sauvetage : une affaire de coeur

On a des problèmes de santé, on est FIV, on ne voit plus que d’un œil … et alors ? On va pas faire tapisserie !


Quand un petit handicapé frappe à la porte du CDA, l’association lui ouvre la porte en grand. Si besoin, elle le soigne à l’aide de sa famille d’accueil, le câline et, s’il a le moral dans les chaussettes, lui redonne le goût de vivre.
Après, futurs adoptants, la balle est dans votre camp !


Jules, le cumulard !

Jules

On est quelques uns à être FIV (de l’anglais Feline Immunodeficiency Virus). Il s’agit du Sida du chat. Savez-vous que nous pouvons vivre aussi longtemps que les autres quand nous sommes « asymptomatiques » ? Un mot savant pour dire qu’on pète la forme. Qu’est-ce qu’on cherche : la coolitude, le train-train ! Une bonne hygiène de vie (alimentation de qualité, vaccination), des bisous et le tour est joué. Quand on a un bobo, faut pas laisser traîner, mais franchement, vous ne feriez pas pareil avec un chat négatif ? En ce moment on est 3 à attendre une famille : Colombine, Jules et Tarzane.


Les durs de la feuille, c’est souvent les tout blancs qui sont comme ça. Alors justement c’est le cas de Prunelle qui ne comprend pas pourquoi personne ne l’adopte. A part ça, elle s’amuse comme les autres, ronronne, miaule, grimpe partout. Venez la voir, vous craquerez à coup sûr.

Au CDA on a aussi des pirates : Jazzy, Félix, Kiwi et Jules (bah oui Jules, il cumule le pauvre !). Un œil trouble par-ci, une cataracte en cours de résolution par là, c’est une raison ça pour pas trouver de famille ? Dites donc, faut pas exagérer quand même, c’est pas une agence de mannequinat le CDA ! On ne prépare pas Miss France. Et même si l’amour rend aveugle, nous on voit encore clair : on vous veut !


Sirius, coeur vaillant !

Sirius

Des fois on a le cœur si gros, qu’il est devenu fragile. Sirius avec ses malformations cardiaques a comme seul traitement un petit cachet par jour. Et Arsen, qui, lui aussi a une anomalie cardiaque, a besoin surtout d’un environnement calme, et puis des jeux, des grattouilles, des friandises : comme tous les autres chats finalement !

Puisque l’on parle de cœur, si le vôtre est très grand, il reste forcément de la place pour l’un de nos petits protégés. Les chargés d’adoption et les familles d’accueil, qui les connaissent bien, vous donneront tous les conseils pour prendre en charge leur handicap (s’il y a besoin), et votre joie sera multipliée par mille de voir votre nouveau compagnon heureux sur vos coussins ou dans votre lit … mais ceci ne nous regarde pas.